Les traitements non chirurgicaux peuvent faire appel à des modifications de comportement telles que la réduction ou l'élimination des mouvements répétitifs de la main, au port d'orthèses de poignet pendant la nuit ou à l'administration de médicaments anti-inflammatoires par voie buccale ou par injection dans le canal carpien.

Les traitements chirurgicaux varient, mais les deux plus courants sont la chirurgie effractive (ou chirurgie ouverte) et la chirurgie endoscopique. Les deux procédures ont pour objectif commun de réduire la pression sur le nerf médian en sectionnant chirurgicalement le ligament transverse afin d'élargir le canal carpien et de donner plus d'espace au nerf. Les deux procédures sont efficaces, mais la chirurgie endoscopique offre une période de récupération plus brève, une réduction de la douleur postopératoire et une cicatrice plus petite et moins visible.1


chirurgie effractive

Dans la chirurgie effractive, une incision est pratiquée du pli de flexion du poignet vers le centre de la paume, à travers les couches de peau, de graisse et de tissu connectif. Lorsque le ligament transverse devient exposé, le chirurgien le sectionne avec une lame afin de réduire la pression sur le nerf. Le chirurgien ferme ensuite l'incision par suture et panse la main.

Cette procédure est efficace, mais elle peut ne pas représenter la meilleure option pour certains patients car elle laisse une cicatrice allant du poignet au centre de la paume et parce que la récupération et la réhabilitation peuvent prendre plusieurs semaines du fait de la douleur postopératoire ainsi que de l'incision profonde et plus longue de la main.

chirurgie endoscopique

Dans la chirurgie endoscopique à une voie, le chirurgien fait dans le pli de flexion de la main une petite incision par laquelle il introduit une caméra miniature montée à un instrument chirurgical appelé système de libération du canal carpien [carpal tunnel release system (CTRS)] SmartRelease™. Ce dispositif permet au chirurgien de visualiser l'intérieur du canal carpien sur un écran vidéo. Le chirurgien peut alors sectionner avec précision le ligament à l'aide de la lame escamotable du SmartRelease™ sans ouvrir la paume entière. Une fois le ligament complètement libéré, le chirurgien escamote la lame, retire l'instrument, ferme la petite incision par suture et la panse.

Le principe directeur de cette procédure très peu invasive est de minimiser la douleur postopératoire en évitant une incision ouverte traversant la paume à partir du poignet. Utilisée depuis plus de 20 ans, la chirurgie endoscopique est très efficace. Elle se solde par une moindre douleur postopératoire, par une petite incision dissimulée dans un pli du poignet et eIle permet généralement aux patient de reprendre certaines activités normales après une brève période d'arrêt.1

Un œdème du canal carpien peut comprimer le nerf médian et provoquer le SCC. Les traitements chirurgicaux consistent à sectionner le ligament carpien transverse pour libérer le nerf. Petit à petit, du nouveau tissu comble l'espace où le ligament a été coupé.

Un œdème du canal carpien peut comprimer le nerf médian et provoquer le SCC. Les traitements chirurgicaux consistent à sectionner le ligament carpien transverse pour libérer le nerf. Petit à petit, du nouveau tissu comble l'espace où le ligament a été coupé.


1 "Single-Portal Endoscopic Carpal Tunnel Release Compared with Open Release"
Trumble TE, Diao E, Abrams RA, Gilbert-Anderson MM The Journal of Bone & Joint Surgery 2002; 84:1107-115